Message COVID-19

Attention, le Cabinet Vétérinaire a déménage à 5 min à pied : au 19, rue de la Part Dieu, Lyon 3.

Les horaires et le numéro de téléphone restent les mêmes 🙂

Quels sont les soins nécessaires pour l’hygiène oculaire de mon chien ?

Pourquoi ?

Toutes les races de chiens ont une sensibilité particulière au niveau des yeux et cet organe nécessite une attention quotidienne.
Notamment chez les petites races, leurs canaux lacrymaux ont tendance à se bouchent fréquemment, ce qui a pour conséquence un écoulement des larmes au coin de l’oeil avec une décoloration des poils.
Les soins que vous pourrez apporter aux yeux du chien seront externes et ne vont donc toucher que les structures suivantes : cornée, conjonctive, angles des yeux.

Comment et à quelle fréquence ?

C’est une habitude qui doit lui être inculquée dès son plus jeune âge. Les produits à utiliser pour le lavage des yeux sont soit des lotions oculaires spécifiques aux chiens, soit du sérum physiologique.
Pour éviter les marques aux coins des yeux, il faut nettoyer l’œil tous les jours avec une compresse imbibée d’un antiseptique oculaire et non un coton qui laisse des filaments au niveau des cils, de l’intérieur (vers le nez) vers l’extérieur (au niveau de la tempe).
Pour une hygiène irréprochable des yeux de votre compagnon, veillez bien à prendre un produit des plus adaptés pour éviter tout risque d’infection.

Enfin, si votre chien présente une infection telle que la conjonctivite, nettoyez au préalable l’œil avant d’appliquer le produit. L’action du principe actif du médicament sera accentuée par le nettoyage préalable. Tandis qu’appliquer un collyre traitant sur un œil sale a tendance à diminuer fortement l’efficacité du traitement.

Les règles à respecter

– Bien tenir l’animal pour ne pas le blesser.
– Utilisez une compresse et non du coton.
– Ne soignez jamais seul un œil rouge ou sale.
– Si vous utilisez un collyre, ne l’utilisez pas plus de 15 jours.
– Veillez à bien partir de l’intérieur du visage de votre chien vers l’extérieur jusqu’à sa tempe.
– N’appliquez pas un collyre sans diagnostic précis de l’affection de la part de votre vétérinaire.

Membre du réseau Réseau Cap Douleur